Une brève histoire de la vaccination

Une brève histoire de la vaccination

La pratique de la vaccination remonte à des centaines d’années.

Les moines bouddhistes buvaient du venin de serpent pour s’immuniser contre les morsures de serpent et la variolisation (badigeonnage d’une déchirure de la peau avec de la variole pour s’immuniser contre la variole) était pratiquée en Chine au 17e siècle. Edward Jenner est considéré comme le fondateur de la vaccinologie en Occident en 1796, après avoir inoculé le virus de la vaccine (variole) à un garçon de 13 ans et démontré son immunité contre la variole. En 1798, le premier vaccin contre la variole a été mis au point. Au cours des 18e et 19e siècles, la mise en œuvre systématique de la vaccination de masse contre la variole a abouti à son éradication mondiale en 1979. VLes expériences de Louis Pasteur ont été le fer de lance du développement du vaccin vivant atténué contre le choléra et du vaccin inactivé contre le charbon chez l’homme (respectivement en 1897 et 1904). Le vaccin contre la peste a également été inventé à la fin du 19e siècle. Entre 1890 et 1950, le développement de vaccins bactériens s’est multiplié, notamment le vaccin Bacillis-Calmette-Guerin (BCG), toujours utilisé aujourd’hui.

En 1923, Alexander Glenny a mis au point une méthode pour inactiver la toxine du tétanos avec du formaldéhyde. La même méthode a été utilisée pour développer un vaccin contre la diphtérie en 1926. La mise au point d’un vaccin contre la coqueluche a pris beaucoup plus de temps, un vaccin à cellules entières ayant été homologué pour la première fois aux États-Unis en 1948.

Les méthodes de culture des tissus viraux se sont développées de 1950 à 1985, et ont conduit à l’avènement du vaccin antipoliomyélitique (inactivé) de Salk et du vaccin antipoliomyélitique oral (vivant atténué) de Sabin. La vaccination de masse contre la polio a permis d’éradiquer la maladie dans de nombreuses régions du monde.

Progression de l’élimination de la polio en 1988 et 2014

Des souches atténuées de la rougeole, des oreillons et de la rubéole ont été développées pour être incluses dans les vaccins. La rougeole est actuellement la prochaine cible possible pour l’élimination par la vaccination.

Malgré l’évidence des bénéfices sanitaires des programmes de vaccination, il y a toujours eu une résistance aux vaccins dans certains groupes. La fin des années 1970 et les années 1980 ont été marquées par une augmentation des litiges et une baisse de la rentabilité de la fabrication des vaccins, ce qui a entraîné une diminution du nombre d’entreprises produisant des vaccins. Ce déclin a été arrêté en partie par la mise en œuvre du programme national d’indemnisation des dommages causés par les vaccins aux États-Unis en 1986.

L’héritage de cette époque se traduit encore aujourd’hui par des crises d’approvisionnement et des efforts médiatiques continus de la part d’un lobby anti-vaccination de plus en plus véhément. Au cours des deux dernières décennies, la génétique moléculaire et ses connaissances accrues en immunologie, microbiologie et génomique ont été appliquées à la vaccinologie. Les succès actuels comprennent le développement de vaccins recombinants contre l’hépatite B, le vaccin acellulaire contre la coqueluche moins réactogène et de nouvelles techniques de fabrication de vaccins contre la grippe saisonnière.

La génétique moléculaire ouvre la voie à un avenir prometteur pour la vaccinologie, avec notamment la mise au point de nouveaux systèmes d’administration des vaccins (ex. vaccins à ADN, vecteurs viraux, vaccins végétaux et formulations topiques), de nouveaux adjuvants, la mise au point de vaccins plus efficaces contre la tuberculose et de vaccins contre le cytomégalovirus (CMV), le virus de l’herpès simplex (HSV), le virus respiratoire syncytial (VRS), les maladies staphylococciques, les maladies streptococciques, la grippe pandémique, les shigelles, le VIH et la schistosomiase, entre autres. Des vaccins thérapeutiques pourraient également être bientôt disponibles pour les allergies, les maladies auto-immunes et les addictions. Consultez les chronologies de l’histoire des découvertes de maladies évitables par la vaccination, des épidémies et du développement des vaccins depuis le 11e siècle ; participez à des activités pour apprendre comment les vaccins sont fabriqués et comment ils fonctionnent ; et accédez à des ressources sur la vaccination adaptées aux parents et/ou aux professionnels de la santé sur l’histoire des vaccins.

Médecine