Catégories
Tumeurs

Carcinome du rectum, questions et réponses

Le cancer du côlon ou carcinome du rectum, communément appelé « cancer de l’intestin », est dû à la prolifération incontrôlée des cellules de la muqueuse qui tapisse les parois internes de l’organe. Il s’agit d’un néoplasme très répandu qui, heureusement, peut être guéri efficacement par la chirurgie dans les premiers stades de la maladie. Ces dernières années, en effet, si le nombre de tumeurs a augmenté, le taux de mortalité a heureusement diminué, grâce notamment à une meilleure information, à un diagnostic précoce et aux progrès continus de la thérapie.

La plupart des cancers colorectaux dérivent de la transformation maligne de polypes, petites excroissances bénignes en soi, qui résultent de la prolifération de cellules dans la muqueuse intestinale. Mais la probabilité qu’un polype du côlon évolue vers une forme maligne de cancer est extrêmement faible (rarement de symptômes ou de signes évidents : seuls 5 % environ des polypes provoquent des saignements modestes qui peuvent être détectés par une analyse des selles.

Dans la plupart des cas, les polypes peuvent être facilement détectés par une simple endoscopie, un test indolore qui est devenu l’arme la plus efficace pour la prévention et la détection précoce du cancer colorectal. L’endoscopie (coloscopie) et l’examen histologique ultérieur du matériel qui peut être prélevé lors de l’exécution du test permettent en effet l’ablation chirurgicale rapide des polypes de dimensions « à risque » et « suspectes ».
Globalement, les deux examens associés, la recherche de sang occulte dans les selles et une coloscopie réalisée tous les dix ans après 50 ans, permettent de détecter rapidement deux tiers des tumeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *